CASCAIS, PUIS DESTINATION BARBADE

Trente jours. C’est le temps dont disposent les concurrents de la première étape de la Panerai Transat Classique pour terminer la préparation de leurs voiliers. Le 22 juillet, à Douarnenez, ils franchiront la ligne de départ accompagnés par les centaines de bateaux participants aux Fêtes Maritimes, pour traverser le difficile golfe de Gascogne et rejoindre Cascais au Portugal. Ils seront rejoints, après l’été, par la flotte venue de Méditerranée avant de s’élancer, tous ensemble, à l’assaut de l’Atlantique le 2 décembre : cap sur La Barbade !

Après la première édition en 2008, la Panerai Transat Classique change de parcours et de dimensions. Le 22 juillet, une première flotte partira de Douarnenez, port emblématique de la pointe Bretagne, temple de la préservation du patrimoine nautique. Le 25 octobre, une seconde prendra le départ de Saint-Tropez, cité célèbre dans le monde entier et haut lieu de la voile classique en Méditerranée. Les plus beaux voiliers venus d’Atlantique, de Manche et de Méditerranée se retrouveront alors à Cascais, avant la traversée de l’Atlantique. Depuis ce port situé à l’embouchure du Tage, d’où s’élancèrent les vaisseaux emmenés par Magellan à la conquête des océans, ils s’affronteront alors sur une véritable course transatlantique vers La Barbade, perle des Antilles.

Les concurrents, armateurs et marins passionnés par des voiliers à l’histoire riche et souvent unique, se retrouveront alors une âme de compétiteurs acharnés, poussant leurs carènes légendaires à leurs limites. Beaucoup de ces yachts ont été conçus pour la course, et la Panerai Transat Classique leur offre un parcours à la hauteur de leur lignée et de leur histoire !

À ce jour, plus de 30 voiliers sont inscrits à cette épreuve hors du commun. Bien loin des Formule 1 des mers actuelles, ils représentent la richesse de l’histoire de la voile. Depuis l’élégant Moonbeam IV construit en 1914, jusqu’au redoutable Emeraude dessiné en 1973, de la gigantesque goélette Germania Nova et ses 54 m hors-tout au sympathique voilier portugais Pirata Azul de 9,20 m, sans oublier le légendaire Pen Duick II avec lequel Eric Tabarly remporta la Transat anglaise en 1964, cette incroyable armada souligne l’évolution de la plaisance, née du génie des plus grands architectes navals comme William Fife, Nathanael Herreshoff, Eugène Cornu et Charles Nicholson.

Avec le soutien de l’horloger italien Panerai, fournisseur historique de la Marine italienne, impliqué dans le yachting classique depuis plusieurs années (Panerai Classic Yacht Challenge), la Panerai Transat Classique, organisée sous l’égide de l’Atlantic Yachts Club de Douarnenez avec la collaboration de Comet Organisation, s’annonce comme un événement exceptionnel.

La compétition sera intense pour ravir la place de Stiren, dessiné en 1962 par le célèbre Olin Stephens, vainqueur de l’épreuve en 2008.

La Panerai Transat Classique 2012 en chiffres

22 juillet : départ de la flotte Atlantique de Douarnenez vers Cascais, au Portugal.

25 octobre : départ de la flotte Méditerranée de Saint-Tropez vers Cascais.

2 décembre : départ des deux flottes de Cascais vers La Barbade, aux Antilles.

4 000 le nombre de milles de navigation soit la distance de Douarnenez et Saint-Tropez vers La Barbade via Cascais.

29 le nombre d’inscrits pour les flottes Atlantique et Méditerranée à ce jour (au 20/06/2012)

200 le nombre d’équipiers, à ce jour, participants aux différentes étapes.

54 la longueur hors-tout en mètres de Germania Nova, le plus grand voilier de la course.

9,20 la longueur hors-tout en mètres de Pirata Azul, le plus petit bateau de l’épreuve.

1 le gagnant ultime de cette Paneraï Transat Classique 2012 !

| Webmaster | Plan du site | Copyright Atlantic Yacht Club