Accueil > Français > Infos Atlantic Trophee

INFOS ATLANTIC TROPHEE

vendredi 20 mai 2011

Evènement placé sous le signe de l’élégance et de la convivialité, l’Oberthur Technologies Atlantic Trophée, organisé par l’Atlantic Yacht Club est une épreuve ouverte aux yachts classiques. Mais quels sont les voiliers qui entrent dans cette catégorie ? François Séruzier, Directeur de Course, lève le voile sur ces unités attendues à Douarnenez en juillet prochain : "Les yachts classiques sont des voiliers souvent en bois, parfois en acier, en aluminium ou en plastique pour les plus récents. Leur année de construction est antérieure à 1976 et ils sont sortis de chantier à l’unité ou en petites séries. Un yacht classique a avant tout de belles lignes et est agréable à regarder".

De nombreuses séries de bateaux ont marqué l’histoire du yachting à l’image des Swan, Tina, Admiraler, Contessa... et bien d’autres. Ces voiliers, souvent en plastique et construits à l’unité ou en séries relativement limitées, offrent généralement des lignes très pures. S’ils ne sont pas à proprement parlé considérés comme appartenant à la famille des "classiques", ils trouvent toutefois leur place dans la confrontation avec leurs aînés et sur la ligne de départ de l’Atlantic Trophée. On l’aura compris, bateaux anciens ou plus modernes, tous seront accueillis avec plaisir au Port Rhu dès le 9 juillet... pourvu qu’ils contribuent à offrir le spectacle unique d’une très jolie flotte !

Le plus grand...

AMAZONE (France) 22,25 m – 1971 – Plan Stephens. Dessiné par Sparkman et Stephens, construit chez Camper et Nicholsons, ce bateau possède un pédigrée exceptionnel ! De lignes très classiques, il a passé ses premières années sous pavillon allemand. Il s’est illustré sur de grandes courses à travers le monde, dans le Pacifique notamment. Il a ensuite coulé à la fin des années 70 avant d’être entièrement refait. Il a rejoint l’Europe pour la première fois à l’automne dernier et sera sans doute le bateau Amiral de la flotte.

Le plus petit...

CARIACOU (Grande-Bretagne) 10 m – 1976 – Plan Holman. Construit à la demande de Kim Holmans pour son cousin John par Uphams à Brixham, ce sloop est un exemple des petits 35 pieds de course-croisière que faisaient les Anglais dans les années 60-70 et qui inspiré le Centurion 32. Depuis 2004, son propriétaire est Bruce Thorogood, Président du CRAB (Classic Regatta Anglo-Breton).

Le plus traditionnel...

MELUSINE II (France) 16 m - 1959 - Plan Illingworth. Construit pour un industriel au chantier Hervé de La Rochelle, d’après les plans du célèbre architecte anglais John Illingworth, Mélusine II a disputé peu d’épreuves depuis sa mise à l’eau ; tout juste trouve-t-on quelques traces dans l’histoire d’un passage en Méditerranée. Abandonné à La Baule, il a été remis en état par un propriétaire passionné. 20 000 heures de travail auront été nécessaires pour le remettre dans sa configuration d’origine au Chantier du Guip. Aujourd’hui, le voilier rénové de fond en combles est tel qu’en 1959.

Le plus gros chantier...

GERFAUT III (France) 14,50 m - 1971 - Plan Holman & Pye. Achetée nue en Angleterre, la coque de Gerfaut III a été ramenée en France par le Chantier Labbé à Saint-Malo. Pendant trente années, il a navigué avec un seul et unique propriétaire. C’est en juin 2009 que ses nouveaux acquéreurs ont débuté leur histoire avec ce voilier magique et lui ont redonné une nouvelle jeunesse en le remettant en excellent état. L’Oberthur Technologies Atlantic Trophée sera la première grande navigation du nouvel équipage. Une histoire vouée à durer encore très longtemps...

Les plus liés à l’histoire de la course au large...

BILOU BELLE (France) 11,40 m – 1968 – Plan Carter. Il fait partie de la série des Tina, ces bateaux qui ont révolutionné, en leur temps, l’architecture navale. Construit aux Pays-Bas, il possède une coque en plastique et une quille en forme de verre à champagne dont l’apparition à marqué un tournant dans l’histoire de l’architecture navale. Au total, seize exemplaires ont été construits et tous ont navigué sur toutes les mers du monde. Bilou Belle a terminé troisième de la dernière Transat Classique, c’est un concurrent sérieux à la victoire.

OLBIA (France) 10,40 m – 1971 – Plan Stephens. Olbia est un bateau de série, un SS34, bateau mythique qui a eu ses heures de gloire dans les années 70. Très classique, il est doté d’une coque plastique. En 2009, il a participé à l’OSTAR avec à la barre son propriétaire actuel, Christian Chalandre. Ils ont pris la 10e place au général et la 2e place dans leur classe.

Le plus titré...

DIONE (Belgique) 15,66 m – 1959 – Plan Enderlein. Dione est un bateau tout simplement superbe. Construit pour l’équipe suédoise de l’Admiral’s Cup 1963, il a remporté 89 courses ! Passé de yawl à sloop, il est maintenant basé à Douarnenez. Vainqueur de la Brest Classic Week l’année passée et ce sera sans doute un sérieux concurrent.

Le plus historique...

WESTWARD OF CLYNDER (France) 13 m – 1959 – Plan Mac Gruer. Magnifique bateau construit intégralement en teck, Westward of Clynder a appartenu à l’un des petits fils de Charlie Barr, le premier recordman de la traversée de l’Atlantique Nord. La totalité des bordées et membrures est d’origine. Puissant dans la brise et à l’aise dans le petit temps à partir de 7-8 nœuds de vent, ce yawl fera grande sensation à Brest Douarnenez.

Le plus évocateur...

PEN DUICK II (France) 13,60 m – 1964 – Plan Costantini. Bateau avec lequel Eric Tabarly a remporté le Transat Anglaise en 1964. Il a subi différentes modifications au cours de son existence dont une transformation du gréement de ketch en goélette à wishbone et une troncature de la poupe. Il a été entièrement restauré dans son état d’origine en 1994.

Le plus açoréen...

AIRMAIL (Portugal) 12,75 m - 1973 - Plan D.Carter. AirMail est un Carter 42 qui a vu le jour en Suède. Construit pour la régate, il a participé à de nombreux évènements, aux Etats-Unis notamment et ce pendant plusieurs années. Adapté à la croisière dans les années 80 afin d’offrir plus de confort, il reste un bateau très rapide, facile et parfaitement prêt. Depuis 1992, AirMail est basé aux Açores et totalise déjà plus de 15 000 milles en course. Au départ de l’Oberthur Technologies Atlantic Trophée, le convoyage jusqu’à Douarnenez lui aura déjà donné la possibilité de reconnaître le parcours. Un avantage incontestable.

Le plus familial...

CALYPSO III (France) 11,80 m - 1977 - Plan Doug Peterson. Construit en 1977 au chantier Jeremy Rogers à Lymington en Grande-Bretagne, Calypso III est un Contessa 35 qui a toujours appartenu à la famille Caraës et mouillé dans les Abers. Le grand-père d’abord, les fils ensuite et les petits-enfants aujourd’hui, la passion pour ce bateau se transmet comme un héritage. Huit victoires dans la course Helford-River - L’Aber Wrac’h, une première place dans la Transmanche, troisième de Cowes-Dinard 1986 et des participations aux courses du RORC ; avec un palmarès déjà fourni et un équipage tout à la fois familial et amical, Calypso III est à suivre de près.

Le plus petit...

CARIACOU (Grande-Bretagne) 10 m – 1976 – Plan Holman. Construit à la demande de Kim Holmans pour son cousin John par Uphams à Brixham, ce sloop est un exemple des petits 35 pieds de course-croisière que faisaient les Anglais dans les années 60-70 et qui inspiré le Centurion 32. Depuis 2004, son propriétaire est Bruce Thorogood, Président du CRAB (Classic Regatta Anglo-Breton).

Mais aussi...

CIPANGO (France) 11 m – 1966 – Plan Maas. De sa naissance à 2003, ce bateau a surtout exploré la Méditerranée avant de traverser le détroit de Gibraltar et de rejoindre la Bretagne. Des travaux de rénovation ont alors été engagés pour lui redonner son lustre d’origine au chantier de l’Esclain à Nantes. Il navigue de nouveau depuis l’été 2009.

KATAREE (France) 13,50 m – 1959 – Plan Robb. Anciennement nommé Rappery et basé à Cowes, ce bateau a appartenu à un couple de brasseurs anglais ayant effectué six transatlantiques à son bord. Sa particularité : il fut l’un des tout premiers voiliers équipés d’un congélateur. En 2000, il a été racheté par Hervé Pratt et entièrement refait dans un chantier de Bénodet.

LADY-MONE (France) 10,45 m – 1965 – Plan Cornu. Anciennement nommé Alyseis, ce sloop bermudien doit son nom au diminutif anobli donné par les enfants de son nouveau propriétaire à leur grand-mère. Ce bateau, qui a appartenu, par le passé, au Yacht Club de France, a entièrement été restauré entre 2002 et 2005.

| Webmaster | Plan du site | Copyright Atlantic Yacht Club