Accueil > Français > AZAB 2015 - Récit de Christian et Olbia

AZAB 2015 - RECIT DE CHRISTIAN ET OLBIA

dimanche 5 juillet 2015

AZAB 2015 - The Azores and Back Yacht Race

L’AYC félicite Christian pour sa combativité et sa victoire méritée.

Récit de Christian et de son Yacht Olbia

Première étape

Samedi 6 juin

Départ avec 15 nds d’ouest virant progressivement pour s’installer à l’E NE.
Je pars lancé à 4 minutes mais de trop loin ! un trou de vent et je suis en retard d’une minute sur la ligne. Peut mieux faire !
Une flotte de 80 bateaux cela fait du monde sur l’eau.
Une heure plus tard, on vire la bouée des Manacles, seule marque de parcours avant Ponta Delgada. On borde et route sur les Açores !
Dans l’après midi, je fais un 360° pour éviter un bateau de pêche qui traverse la flotte et n’a pas bougé d’un degré !
Dans la nuit, le vent vire à l’E NE, je passe sous spi.
La routine s’installe.

Dimanche 7

140 NM en 24h.
A midi j’ai passé la barre des 1000 NM à parcourir.
Le vent monte progressivement. En fin d’après midi, par prudence j’ai voulu rentrer le spi. Mais tout ne s’est pas passé comme dans le manuel !
J’ai voulu jouer régate façon Class 8. Au lieu d’aller ouvrir le mousqueton du bras, je l’ai largué sans enlever le nœud.
Pendant que j’affale, le tangon part vers l’avant revient en arrière puis repart.
Devinez ce qui se passe :
Le bras passe sous l’étrave, et Olbia se retrouve en « route pêche » !
Je coupe le bras et je rentre le chalut, entier mais en deux morceaux.
Je ne suis pas content du tout et très en colère après l’ensemble de l’équipage. Un spi qui n’avait pas la moindre égratignure en 6 ans !
Je vais essayer de le remettre en état, mais il y a quelques heures de travail !
Ce n’est pas gênant, il n’y a pas grand chose à visiter par ici et je n’ai plus de voisin avec qui parler.
J’ai des soucis avec l’informatique. Chopper ne veut pas m’envoyer de fichiers météo. J’avais pourtant revalidée toute la procédure d’acquisition, sauf la dernière étape qui était de lancer la requête. Chopper me réponds que je dois m’enregistrer sur un site auquel je n’ai pas accès avec l’iridium. Ce n’est pas très gênant au départ, car la situation est bien établie, mais pour l’arrivée, j’aimerai bien avoir des précisions. A suivre.

Lundi 8

166 NM en 24h.
A la latitude de Lorient, mais à l’ouest de toutes terres européennes (à l’exception des Açores et de St Pierre et Miquelon.). J’ai maintenant quitté le plateau continental
L’alizé portugais est maintenant bien installé, entre 27 et 30 nœuds. 1 ou 2 ris, génois roulé et tangonné, c’est un peu ambiance « transquadra », avec une mer forte (3 – 4 mètres de creux) mais moins longue et chaotique.

Mardi 9

152 NM en 24h. (Sur la route)
350 NM au NW du cap finisterre.
A la latitude de La Rochelle, mais à la longitude de Madère.
J’ai fait de l’ouest tribord amure, mais je viens d’empanner et maintenant je fais route directe sur Punta delgada à 680 NM
L’alizé portugais est un peu moins fort, entre 25 et 27 nœuds avec une mer qui s’est un peu calmée.
Depuis hier, j’ai un pigeon très chic (avec trois bagues aux pattes) à bord. Je ne sais as d’où il vient ni où il va ?
Il y a du soleil et la température commence à monter.

Mercredi 10

156 NM en 24h. (Sur la route)
400 NM à l’ouest du cap finisterre.

La descente se poursuit. Toujours un bon 6 et de la mer.
Le pilote fait ce qu’il peut, mais génois tangonné, je suis 20° en dessous de la route, et sinon je suis 20° au dessus. Cela fait quand même une bonne moyenne sur la route.
J’ai déclaré au comité de course que j’avais un pigeon à bord, il m’ont répondu qu’il ne l’avait pas repéré sur le tracker, que je ne serai pas disqualifié pour autant et qu’il fallait lui donner du porridge !
Sinon je passe pas mal de temps sur mon spi. Je ne désespère pas qu’il soit près pour la dernière journée.

Jeudi 11

Je suis à la latitude de Vigo à 400 NM de Punta Delgada, ou j’espère maintenant être dans la journée de dimanche.
Le train train quotidien est bien installé.
Manœuvres : je suis repassé sous spi de vent arrière (15 20 nds de NE) en espérant ne pas avoir de soucis avec celui là.
Lecture et couture (4 – 5 h/ jour) Le spi de largue reprend forme (reste à voir quand il sera en l’air !). Il reste à consolider toutes les coutures.
Nous sommes maintenant trois à bord, Lewis le pigeon qui mange des corn flakes et depuis hier, Caroll une petite hirondelle noire qui se laisse attraper, mais qui ne mange pas.

Vendredi 12

20 h, c’est à l’heure de l’apéro, un petit gin tonic traditionnel de chez Peter (mais sans le gin) que je fais mon secrétariat.
Nous (Lewis et moi, Caroll nous a quitté) sommes maintenant sous génois avec 10 nds de NNW, mais la journée n’a pas été simple. Peu de vent et instable.
Je suis à la latitude de Porto à 200 NM de Sao Miguel, mais l’avenir est incertain.
Tel le capitaine Haddock au Tibet, je me pose la question passer à droite ou à gauche de Sao Miguel ?
L’île fait 40 NM de long sur 10 orientée Est Ouest. J’arrive par le NNE.
Punta Delgada est à 13 nm de l’ouest et à 30 nm de l’est.
C’est plus court par l’est d’une quinzaine de milles, mais la partie sous le vent de l’île est plus longue et bout au vent !!
Pour l’instant je vise au milieu, mais il faudra bien se décider.

Samedi 13

Olbia passe à l’ouest

Non ce n’est pas le titre d’un nouveau roman d’espionnage, mais la route pour contourner Sao Miguel. (pourquoi n’ont ils pas construit leur port sur la côte nord ou Est comme à Tercera !)
En faisant les comptes, il y a 8 NM de plus, mais les prévis donnent 10 nds au maximum au 330° (NNW) et sûrement beaucoup moins sous le vent de l’île.
Alors les 25 nm sous le vent de montagnes à 1000m risquent d’être long à parcourir. S’il faut tirer des bords, les 8 nm d’avance seront vite perdus.
Je dois un grand merci à François et Laurent qui ont réussi à m’envoyer des fichiers météo qui m’ont bien décidé à prendre la bonne décision.
Actuellement il y a 10 12 nds de NW donc en loffant pour aller à l’ouest, je gagne déjà en vitesse. Abattre sur la pointe est ne me permet pas d’envoyer le spi, donc je serais perdant. Arrivé à la pointe ouest, sous spi cela devrait être rentable, en espérant que le vent fera comme moi et contournera la pointe.
Réponse à l’arrivée !
Cette nuit, je me suis fait doublé par Tamarisk On était à 70° du vent, il doit avoir un gennaker ou un asymétrique car il marchait un demi nœud plus vite.
C’est un classe 3, donc ce n’est pas bien important.
Actuellement, il fait grand beau temps. Après quelques heures mollassonnes, c’est reparti sous génois à 60° du vent.
Cela doit être sympa pour les gens en vacances dans le coin.
J’ai vu un pêcheur. Naturellement, pas d’AIS, ni de radar …
Je revois aussi des oiseaux. Lewis a disparu deux trois fois ce matin, mais il est toujours à bord. Il a du aller se dégourdir les ailes, mais trouve que l’on est encore trop loin.
Un grand merci à tout ceux qui m’ont envoyé des messages, voir des recettes pour le pigeon, mais il est bien sympa, quoique pas causant (ce qui ne me dérange pas) ni très propre, ce qui est plus emm…..

Dimanche 14

Toute la nuit je vois les lumières de Sao Miguel. Je fais une veille attentive, mais il n’y a personne. A 4 heures, j’arrive sur la pointe. Je passe à 2 milles de la côte. Dommage qu’il ne fasse pas jour. Spi et je passe à 7 nœuds avec une pointe à 8. J’ai de la chance, j’ai la marée avec moi. Ensuite le jour se lève, et bien que vent arrière avec 5 – 6 nœuds apparents, j’avance correctement. A l’approche du port, il ne reste pas grand chose. Spi affalé, j’approche de la jetée, je vire. Trop court mon gars, il faut re puis revirer. A 30 m de la ligne je marche vaillamment à 0,3 nds. Une tit’ risée et hop c’est bon : 9h 30 minutes et 20 secondes.
Trois bateaux arrivent derrière moi, puis plus rien.
Il était grand temps d’arriver. Outrageous, un Swan a mis dix heures de la pointe Est à l’arrivée. L’option ouest était la bonne !
Rangement, discussion avec les copains, douche, sieste et le soir repas dans un resto typiquement ……..mexicain !

lundi 15.

Réveil à midi !
Bilan :
Olbia est second en classe 4 à 10 minutes de dreamcatcher qui est équipé en double. Parmi mes concurrents solo :
Charles (OSTAR 2013) sur British Beagle a abandonné dès le premier jour pour une raison que je ne connais pas.
Mervyn, l’homme qui a fait toutes les éditions de l’AZAB et 4 ou 5 OSTAR sur Tamarind est arrivé dans la matinée avant moi, mais il a un beaucoup plus gros rating.
David, le race director des OSTAR 2009 et 2013 est encore en mer. J’ai une pensée pour lui.

A partir de demain, je vais aller plonger le matin pour me maintenir en forme et l’après midi régler les petits problèmes pour être au top pour la deuxième manche.

A bientôt pour l’étape retour…

Christian

Les résultats de la première manche

Boat Name Place TCC Date time LEG 1 elapsed LEG 1 corrected
Dreamcatcher 1 0.934 14-juin-15 01:00:00 07:13:00:00 07:01:03:14
Olbia 2 0.894 14-juin-15 09:17:20 07:21:17:20 07:01:13:27
Saboo 3 0.912 14-juin-15 08:15:50 07:20:15:50 07:03:41:48
Ruffian 4 0.954 14-juin-15 03:22:09 07:15:22:09 07:06:56:03
Andrillot II 5 0.941 14-juin-15 06:08:00 07:18:08:00 07:07:09:05
Tamarind 6 0.941 14-juin-15 07:32:10 07:19:32:10 07:08:28:17
Tai Tai of London 7 0.916 14-juin-15 17:45:50 08:05:45:50 07:13:09:06
Mad Hatter 8 0.917 14-juin-15 17:54:30 08:05:54:30 07:13:28:55
Zulu Warrior 9 0.921 15-juin-15 07:45:00 08:19:45:00 08:03:01:18
Summerbird 10 0.918 15-juin-15 22:30:10 09:10:30:10 08:15:55:46
Nefertari 11 0.841 17-juin-15 11:34:50 10:23:34:50 09:05:40:16
Solent 1 12 0.901 17-juin-15 08:01:23 10:20:01:23 09:18:16:51
Chevalier 13 0.919 17-juin-15 04:28:10 10:16:28:10 09:19:41:44

Deuxième étape

Mercredi 24 juin 2015 38°46 N 25°38 W

C’est reparti !
Pas très fort ! Mauvais choix au départ. Avec un vent de 15 à 20 nds, je choisi le solent pour pouvoir tirer les bords jusqu’à la bouée de dégagement, mais le vent tombe et on passe sur un bord. Le temps de rentrer le solent et de dérouler le génois, je suis hors cadre ! Résultat, il faut virer sous génois dans le paquet. Je me fais même refuser un tribord, mais sans gravité. Je reviens dans le jeu sous spi. Ensuite, peu ou pas de vent pour contourner l’île. Je passe dans la nuit à 0,5 nd au milieu de trois bateaux qui ont tout affalé ! C’est le problème avec les voiles modernes : il ne faut pas les laisser battre ! Ce qui fait qu’à trois heures du matin, j’ai gagné en tout et pour tout 7 milles sur la route pour Falmouth en 14 h !
Une baleine vient souffler à coté de moi. J’aurai préféré de jour.
A 4h on a enfin fait le tour, route sur l’Angleterre sous spi avec le vent qui revient.
La bonne nouvelle, c’est que je découvre Dreamcatcher à l’AIS 2 milles derrière moi.
Je ne m’en suis donc pas trop mal tiré.
Nous avons maintenant 15 20 nds plein vent arrière. Autre bonne nouvelle, le spi que j’ai retaillé n’a pas trop mauvaise allure : Les épaules un peu basses, cela donne le bas d’un triradial et le haut d’un starcut !

Jeudi 25 juin 2015 40°51 N 23°25 W

Depuis ce midi, vacances (actives) !
Début de course animé.
Hier dans l’après midi, le vent est monté régulièrement. J’affale le spi, empanne et fais route sous génois tangonné. Dans la soirée je repère Dreamcatcher à l’AIS puis aux jumelles qui est 2 NM derrière sous génois lui aussi. Cette nuit, je peux me reposer correctement. Andrillot II croise derrière.
Dans la matinée, le vent tourne, j’empanne, renvoie le ris, puis le spi.
Ensuite matinée bricolage : la ferrure de hale bas sous la bôme a lâché.
Perceuse, rivet pop, le temps tout de même de casser une mèche et je peux regréer le hale bas.
A midi on a fait 160 milles (en distance de rapprochement au but).
Grand soleil, déjeuner en terrasse.

Vendredi 26 juin 2015 42°41 N 22°02 W

Nous sommes maintenant à la latitude de Vigo.
Petit temps. Le gain est d’à peine 120 NM sur la route. Pas mal de manœuvres.
J’ai refais un peu de nord pour sortir des calmes, ce qui semble être le cas cet après midi.
Je suis maintenant en route directe…. A 800 milles du Lizard …sous spi avec 10 12 nds de SW.

Samedi 27 juin 2015

Nous sommes maintenant à la latitude de Bayonne.
Grand soleil. Vent de SSW 15 18 nœuds.
Après une nuit sous spi sur la route directe, je suis repassé sous génois pour loffer et éviter un trou de vent qui se présente à l’ouest du golf.
Ce matin la poupée de winch arrière bâbord s’est envolée mais oh surprise, toutes les pièces sont retombées dans le cockpit. Tout est donc rapidement rentré dans l’ordre.

Dimanche 28 juin 2015

Mi route :
J’ai décidé de m’arrêter une journée pour profiter du paysage !
Superbe journée hier : 163 nm.
Ensuite, c’es moins bien.
De minuit à 6h : 20 nm !
De 6h à 12h 10nm !
Depuis je fais route (disons que je maintiens l’étrave vers) au NW pour aller retrouver un peu d’air : Résultat, j’ai perdu 3nm !
Les fichiers disent que cela devrait s’améliorer en soirée pour un ou deux jours, mais après c’est pas la joie !

Lundi 29 juin 2015

Nous sommes maintenant à égale distance ( 300 NM) du fastnet et du cap finistère, à 400 NM de Falmouth. Depuis hier au soir, nous faisons route directe avec un beau ciel bleu et 15 20 nds de sud.
Lecture : Sur la piste du mammouth de Bernard Bigues.
Comment extraire un mammouth dans son bloc de permafrost en siberie par – 40° à la fin des années 90.

mercredi 1er juillet 2015

Désolé, mais hier mardi, je n’ai pas eu le temps de passer au bureau pour faire mon courrier.
La journée avait pourtant bien commencé, avec une troupe de dauphins qui sont venus au lever du soleil me dire bonjour. Ils semblaient tous se diriger sur bâbord. Comme c’était mon intention, nous avons empanné pour éviter une bulle qui se présentait devant nous.
Je suis à la latitude de Douarnenez, l’entrée de la Manche nous attend. Cela « sent l’écurie » !
Malheureusement, à midi, je me suis arrêté sur une aire de pique nique pour déjeuner, mais au moment de repartir, plus rien !
Les fichiers et le routage me conseillaient un bord vers le nord, mais il faudra m’expliquer comment avec 3 nds de vent et 2m de houle on peut avancer à 4 nds !
Toute l’après midi, Fred Astair a joué des claquettes : tac tac tacétic et toc toc toc.
Vers l’est, le sudest, le nord, sous génois, sous spi, à part quelques pointes à 1 nd, je ne risquais pas de contrôle radar. Dans l’après midi, une voile me rattrape, arrive au contrôle :à 3 nm, l’AIS me signale que c’est mon camarade Andrillot II. Heureusement lui aussi décide de s ‘arrêter.
Les nouveaux fichiers me disent que je suis dans une bulle !
Je confirme !
Mais ou est la sortie ?
Par devant il y a du SW 5 à 10 nds ?
Oui mais il faut y aller !
A 20 h, sans raison apparente, mêmes conditions (j’ai tout de même un peu modifié les rangements intérieurs et suis un peu mieux calé sur bâbord), je démarre tout doucement sous spi cap à l’est avec 4 nds de sud à 70° apparents. Je suis donc du bon coté de la bulle. Je ne vois plus Andrillot ni à l’AIS ni en visuel. Il a peut-être décidé de passer la nuit là. Pourtant, il bruine, le paysage n’est pas terrible.
A minuit, Léger refus et 6, 7 nds, je repasse sous génois et on démarre !
Monsieur Furuno recommence à me dire que j’arrive au Lizard dans 48 h !
Depuis 12h, il ne disait plus rien (ce qui signifie que je suis à plus d e4 jours de l’arrivée).
Bon, il est temps de se faire une omelette et d’aller se mettre en veille bannette.

Mercredi matin, nous avons bien avancé, la barre des 200 nm est franchie. Furuno me dit que je n’en ai plus que pour 40h. Le problème c’est qu’il n’a aucune infos météo sauf notre cap et vitesse.
J’ai passé le 10°W qui passe par l’ouest de l’Irlande et des côtes portugaises.
Je rentre sur le plateau continental.
Cet après midi, on a remis du charbon et le spido est en pleine forme :
50 NM en 6h40 puis 30 NM en 4h ce qui ferait 180 NN en 24h. (Record transquadra 173 NM, mais avec environ un demi nd de courant).
Je croise le chalutier « les calanques » du Guilvinec que j’appelle sur 16 pour parler Français deux minutes : pas de réponse !

Jeudi 2 juillet

Le sprint est lancé !
A Donf ! Entre 3h et 6h, je fais 9 milles ! C’est bien parti !
Je fais chauffer les routages maxsea :
Les deux me conseillent de passer par les Scillys :
L’un par Tresco, l’autre par le Mermaid à Saint-Mary !
J’hésite ?
Je n’aime pas trop traîner près des îles par vent faible.
Finalement je vire entre le DST (dispositif de séparation de trafic) et Bishop.
J’ai tout le temps d’admirer les îles, puis tout doucement le vent revient.
Wolf Rock, Land’s end défilent, puis le Lizard est en vue.
J’ai de la chance, le courant est favorable. Dans ce coin c’est préférable.
Légère adonnante, spi, c’est parti pour le sprint.
Devant il y a un spi jaune et vert :cela pourrait être dreamcatcher.
Derrière, un bouquet de spi commence a apparaître.
A 19h 30, je passe le Lizard en plein dans le jus à 9 nds.
A 21h, La bouée des Manacles, seule marque de parcours est laissée sur bâbord.
Plein vent arrière, 7 – 8 nds de vent faiblissant, 2 nds de courant …. Dans le bon sens….
Dreamcatcher passe la ligne ……..
Ce n’est pas le moment de s’arrêter …
Avec la renverse et la brise qui tombe, on peut rester ici 6 heures …….
Super coucher de soleil sur bâbord, une énorme lune orange sort de l’horizon à tribord.
A 21h 59, Le zodiac qui me suit donne un coup de trompe, tend une épuisette pour récupérer ma déclaration d’arrivée, en l’échange …. d’une bonne bière bien fraîche !
On plie, on s’amarre et dodo ! Je n’ai pas beaucoup fermé l’œil ces trois derniers jours !
Dans la marina, je cherche une place. Sur Dreamcatcher, Eric et James s’agitent avec des grands signes de bras. C’était bien eux qui étaient devant. Je viens à couple.
On ouvre les bières. Ils viennent d’arriver….
Une heure avant moi. Ce n’est pas suffisant, ils me doivent 5h.
Et les autres …
Les autres ? Ils n’y en a pas ! On est les premiers en Classe 4 !
Donc ……..
Donc ……
Je remporte le deuxième étape.
Et l’ensemble des deux étapes car ils n’avaient que 10 minutes d’avance à l’issue de la première.
Ruffian arrive pour la troisième place. Je ne suis pas mécontent.
A l’actif de ce sigma 36 en superbe état : Trois éditions de l’AZAB, deux du tour des îles britanniques en double, la norvegian, la bergen race et quelques autres courses du même types
Finalement, je ne vais pas me coucher tout de suite.
On n’est pas couché …………

Les résultats de la deuxième manche

Boat Name Place TCC Date time LEG 1 elapsed LEG 1 corrected
Olbia 1 0.894 02-juil-15 21:59:00 09:08:59:00 08:09:08:06
Dreamcatcher 2 0.934 02-juil-15 21:07:30 09:08:07:30 08:17:19:58
Andrillot II 3 0.941 03-juil-15 00:03:00 09:11:03:00 08:21:39:15
Saboo 4 0.912 03-juil-15 07:24:42 09:18:24:42 08:21:47:00
Zulu Warrior 5 0.921 03-juil-15 05:48:16 09:16:48:16 08:22:24:46
Ruffian 6 0.954 02-juil-15 22:43:42 09:09:43:42 08:23:20:41
Nefertari 7 0.841 04-juil-15 07:11:30 10:18:11:30 09:01:08:21
Tamarind 8 0.941 03-juil-15 03:46:36 09:14:46:36 09:01:09:39
Tai Tai of London 9 0.916 03-juil-15 17:31:00 10:04:31:00 09:07:58:38
Solent 1 10 0.901 04-juil-15 06:19:51 10:17:19:51 09:15:51:18
Mad Hatter 11 0.917 04-juil-15 05:07:15 10:16:07:15 09:18:51:46
Chevalier 12 0.919 04-juil-15 05:46:15 10:16:46:15 09:19:58:21
Summerbird 13 0.918 04-juil-15 19:41:10 11:06:41:10 10:08:29:23

Classement AZAB 2015

Boat Name Place TCC LEG 1 elapsed LEG 1 corrected LEG 2 elapsed LEG 2 corrected Aggregate elapsed Aggregate corrected
Olbia 1 0.894 07:21:17:20 07:01:13:27 09:08:59:00 08:09:08:06 17:06:16:20 15:10:21:34
Dreamcatcher 2 0.934 07:13:00:00 07:01:03:14 09:08:07:30 08:17:19:58 16:21:07:30 15:18:23:12
Saboo 3 0.912 07:20:15:50 07:03:41:48 09:18:24:42 08:21:47:00 17:14:40:32 16:01:28:48
Andrillot II 4 0.941 07:18:08:00 07:07:09:05 09:11:03:00 08:21:39:15 17:05:11:00 16:04:48:20
Ruffian 5 0.954 07:15:22:09 07:06:56:03 09:09:43:42 08:23:20:41 17:01:05:51 16:06:16:44
Tamarind 6 0.941 07:19:32:10 07:08:28:17 09:14:46:36 09:01:09:39 17:10:18:46 16:09:37:56
Tai Tai of London 7 0.916 08:05:45:50 07:13:09:06 10:04:31:00 09:07:58:38 18:10:16:50 16:21:07:44
Zulu Warrior 8 0.921 08:19:45:00 08:03:01:18 09:16:48:16 08:22:24:46 18:12:33:16 17:01:26:05
Mad Hatter 9 0.917 08:05:54:30 07:13:28:55 10:16:07:15 09:18:51:46 18:22:01:45 17:08:20:41
Nefertari 10 0.841 10:23:34:50 09:05:40:16 10:18:11:30 09:01:08:21 21:17:46:20 18:06:48:38
Summerbird 11 0.918 09:10:30:10 08:15:55:46 11:06:41:10 10:08:29:23 20:17:11:20 19:00:25:10
Solent 1 12 0.901 10:20:01:23 09:18:16:51 10:17:19:51 09:15:51:18 21:13:21:14 19:10:08:09
Chevalier 13 0.919 10:16:28:10 09:19:41:44 10:16:46:15 09:19:58:21 21:09:14:25 19:15:40:04

Convoyage retour

Vendredi 3

Rangement, sieste.
Le soir, je dîne avec Andrew (QII) et Nigel (Fastrak) et nous appareillons ensuite à 22h, eux pour le solent et moi pour Douarnenez.

Samedi 4.

Vent SSW : Cela ne passe pas !
Nuit à l’aberwrac’h : pendant le moules frites au café du port, je me demande si je suis bien du bon côté de la manche, il n’y a que des Anglais !

Dimanche 5.

Vent de sud.
Un bord sur Ouessant : Le four ou le fromveur ?
Coeff 95 : On évite le fromveur.
A 18h Olbia est à poste à Port Rhû.

Christian

| Webmaster | Plan du site | Copyright Atlantic Yacht Club